Analyse 2017 – 15/15: « Dans le pudding scolaire, mettrait-on une pincée de Bienveillance? Nooooon Euh, OUIII !! »

Classé dans : Analyses 2017 | 0

Les manières de donner cours, de faire la classe, se suivent et ne se ressemblent pas, ou juste un peu. Elles n’ont pas toutes la même saveur, elles s’imprègnent des ingrédients à disposition et des nouveautés sur le marché local. Normal, chaque enseignant y met de son savoir-faire et savoir-être. C’est ce qui est appelé « l’autonomie pédagogique de l’enseignant ».

You're awesome, Dad.

La composante personnelle fait qu’une ambiance de classe n’est pas l’autre. Il en va de même pour chaque établissement scolaire qui adopte un fonctionnement et un projet pédagogique propre.

 

Ces dernières années, le public scolaire a changé, comme la société en fait. Les enseignants ont face à eux des enfants et des adolescents nés au XXIème siècle : pratiquement une génération depuis le passage à l’an 2000. Imaginez que les premiers bébés nés de cette nouvelle génération de parents en devenir vont bientôt montrer le bout de leur nez.

 

Ce monde a radicalement changé : les jeunes, comme leurs parents, sont multi-connectés et se définissent par leur consommation plus ou moins avide (quand les moyens sont là) d’activités de loisirs diverses et variées. Le temps est compté, son usage est organisé, pensé, affiché, mesuré.

 

En réaction à ce constat d’un temps qui s’accélère au quotidien, une tendance est de suggérer une zen attitude, d’adopter un mode de vie qui ralentisse le rythme – le slow life, de faire l’éloge de la paresse, de se déconnecter de l’environnement, de se recentrer sur des besoins et ses émotions présentes, d’appliquer des principes d’une communication bienveillante, et d’admettre que cela prend du temps, ainsi que la volonté de se soustraire aux lois de la performance.

 

Cette tendance traverse également des murs d’écoles, pour s’ancrer dans la réalité des classes, dans l’optique d’écoute des émotions, d’apaisement des relations et de mise en condition mentale favorable aux apprentissages.

 

Lire l’analyse dans son intégralité: « 15-15 Dans le pudding scolaire, mettrait-on une pincée de Bienveillance? Nooooon Euh, Ouiii !! », une analyse de France De Staercke.