Analyse 2018 – 13/15 : « On n’est pas d’accord : c’est grave ? »

Classé dans : Analyses 2018 | 0

À bien écouter les protagonistes d’un conflit, ils évoquent les malentendus, les désaccords, les problèmes, l’agressivité, la violence. Toute la vie sociale – la société – est traversée par des tensions entre personnes et groupes sociaux. Peut-on y échapper ? Est-ce grave ? Le conflit, une chance, un cadeau, un levier d’action? Peut-être bien ?

 

C’est ce que nous allons examiner à la lumière des problèmes que les parents et les associations de parents nous amènent. La manière de résoudre les conflits, dans l’ici et le maintenant, passe par l’expression des difficultés, le langage est central, il s’agit en somme d’un exercice de communication qui n’est pas naturel, les manières de faire ne sont pas universelles. Elles dépendent des visions du monde de chacun des protagonistes ; de l’identité personnelle de chacun, de son statut, de la société, dans un groupe donné, dans une institution ; des cultures professionnelles et organisationnelles ; et des habitudes culturelles de communication, d’usage de la langue dans une culture donnée.

 

Lire l’analyse dans son intégralité : « On n’est pas d’accord : c’est grave ? », une analyse de Joëlle Lacroix.