Les acteurs

Intégrée au sein de la Ligue des Droits de l’Enfant, cette plate-forme est composée de 9 associations, des trois grands syndicats d’enseignants et de  « spécialistes des sciences de l’éducation ».

Les associations :

L’APED (Appel Pour une Ecole Démocratique)
CGé (Changement pour l’Egalité – mouvement socio-pédagogique)
La CEDD( Coordination des Ecoles de Devoirs de Bruxelles)
La FAPEO (Fédération des Associations de Parents de l’Enseignement Officiel)
La FFEDD (Fédération francophone des écoles de devoirs)
Infor-Jeunes
La Ligue des Droits de l’Enfant
La Ligue des Familles
Lire-et-Écrire
Le Moc (Mouvement ouvrier Chrétien)

Les académiques :

Marcel Crahay (ULG et Genève)
Vincent Dupriez et Bernard Delvaux(UCL et Girsef)
Benoît Galand (UCL)

Les Syndicats secteur enseignement :

La CSC secteur enseignement
La CGSP secteur enseignement
Le SEL-SETCA

Le rôle de la plateforme

La plate-forme contre l’échec scolaire prône, entre autres, le remaniement du système scolaire en profondeur, dans l’intérêt de tous ses acteurs (enfants, enseignants, parents) et de la société dans son ensemble.

« C’est toute notre Communauté qui doit se mobiliser pour changer le système. Le redoublement a encore de beaux jours devant lui s’il reste considéré comme pédagogiquement utile pour les élèves les plus faibles. Que ce soit dans le chef des enseignants, des parents, voire des élèves eux-mêmes, mais aussi des politiques, des médias, de toute la société. La réorientation, quant à elle, ne devrait plus intervenir avant la fin d’un cursus commun, le plus tard possible, et ne doit se faire que dans l’intérêt de chaque enfant. En collaboration avec lui et en respectant ses choix de vie. Plus question de vouloir absolument en faire un plombier s’il veut être informaticien ou enseignant« .

Tous les objectifs de la plate-forme en vue de lutter contre l’échec scolaire sont décrits dans son memorandum.