Lire le Trialogue dans son intégralité: TRIALOGUE 96

N°96 / Janvier – avril 2021

Édito

En signant ici mon premier édito en tant que Président de l’Organe d’administration de la FAPEO, j’ai envie de partager avec vous une réflexion sur la diversité sociale et l’inclusion.
Avant de parler de l’école, que nous fréquentons par procuration au travers de nos enfants, je voudrais poser avec vous un regard sur notre monde d’adultes.
On y vit quotidiennement des cas de discriminations ou de manque de diversité. Cela passe par le racisme ordinaire, les écarts de rémunération homme/femme, les discriminations à l’embauche, le droit au logement ou le manque de diversité au sein des conseils d’administration.
Heureusement, ces discriminations, qu’elles soient liées à un genre, une couleur de peau, un quartier d’origine ou un handicap sont de plus en plus souvent décriées.
C’est là que nous avons un rôle en tant que parents : n’oublions pas que nous sommes les enfants d’hier.
Soyons proactifs pour nos enfants. Ils sont le maillon suivant d’une chaine débutée bien plus tôt.
L’école est le berceau des citoyens de demain. C’est là que tout commence. Les belles amitiés, les rêves et les utopies tout comme les inégalités et la peur de la différence ; tout débute dans les salles de classe et les cours de récréation.
« L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde. » Nelson Mandela.
Conscients de cela, nous pensons qu’il est critique de réunir les élèves autour de projets communs, d’échanges et de rencontres. Il ne faut pas les diviser mais les inciter à se rencontrer, à se reconnaitre.
Nous voulons un accès à un enseignement de qualité pour tous, quelles que soient les différences. C’est le sens de notre combat depuis plus de 50 ans.

Dans ce Trialogue, vous découvrirez des outils pour continuer en ces temps numériques à construire des actions solidaires collectives, ainsi que deux amis de la FAPEO : Infor Jeunes Laeken et la Coalition des Parents. Ils nous renvoient à la question des inégalités sociales et de la difficulté de faire valoir ses droits dans
le champ scolaire.
Ce Trialogue vous apportera, je l’espère, un nouveau regard sur notre action.
Bonne lecture.

Nicolas Darcis
Président de la FAPEO

Lire le TRIALOGUE 96 dans son intégralité.