ÉTUDE 2017 – LE PROJET D’ÉTABLISSEMENT : PHOTOGRAPHIE D’UN SYSTÈME SCOLAIRE INÉGALITAIRE ? (VOLET 1)

Classé dans : Etude, Etude 2017 | 0

 

À la FAPEO, le projet d’établissement (PE) retient depuis longtemps notre attention. En effet, de nombreux parents nous interpellent à son sujet sur plusieurs aspects : le projet d’établissement, c’est quoi ? En tant que parent, dois-je avoir pris connaissance du projet d’établissement avant l’inscription de mon enfant dans l’école ? Qui participe à sa réalisation, à sa rédaction ? Sur quelles bases le projet d’établissement s’appuie-t-il ? Et qu’est-ce qui doit donc y figurer ? En tant que parent, peut-on proposer de discuter certains points de ce projet ? A-t-on ainsi son mot à dire ? Si oui, dans quels cas et dans quel cadre ?

 

Les projets d’établissement ne sont bien sûr que des mots, des intentions de réalisation d’objectifs, ils ne nous renseignent pas ou très peu sur la réalité de sa mise en application sur le terrain. Néanmoins, ces mots traduisent un regard sur le public de l’école et sur les attentes des parents. Ce projet d’établissement serait-il un moyen de sélection des publics ?

 

Dans un quasi-marché scolaire, dans une logique de l’offre et de la demande scolaire, le projet d’établissement pourrait être considéré comme une sorte de « catalogue publicitaire » d’une « stratégie marketing »[1] propre à chaque établissement, imaginé adapté à son public, confirmant les présupposés d’attentes pour une population marquée par ses caractéristiques socio-économiques.

 

Avec le risque possible de refléter et de renforcer le système scolaire inégalitaire, portant un certain regard sur les élèves, influençant lui-même et par la suite, le regard des parents sur l’école ; le projet d’établissement serait-il ainsi un frein à la mixité sociale dans les écoles ?

 

Dans cette logique, où la différenciation des attentes en fonction des publics est institutionnalisée, reconnue et valorisée, comment dès lors reprocher aux parents de faire leur shopping ?

 

Quoi de plus « normal », en effet, de se méfier d’un projet d’établissement qui vous annonce à l’avance, en filigrane, des problèmes de violences, d’assuétudes, de prostitutions ? Les parents, attentifs et prudents, pourraient se méfier de ce type de projet, et devrait-on les blâmer ?

 

Le libre choix des parents comme principale, voire unique, cause des inégalités de notre système scolaire, selon certains avis sur la question, n’est-ce pas un peu réducteur ?

 

Ces pages constituent le premier volet de l’étude, elles examinent le cadre légal et regardent de plus près vingt-deux projets d’établissement sélectionnés en fonction de leur classe d’indice socio-économique (ISE). Elle se poursuivra en 2018 : le deuxième volet donnera une large place à la collecte des points de vue de parents, de directions et de pouvoir organisateur (PO).

 

Pour lire l’étude dans son intégralité : ÉTUDE 2017 : Le projet d’établissement : Photographie d’un système scolaire inégalitaire ? (Volet 1). Une étude de Véronique de Thier et Sarah Gauthier.


[1] WATTIEZ R., « Une alternative au libre choix de l’école », Impolitique du TRACeS, n°176, 2006.