Analyse 2016 – 05/15. 2016 – Génération des Consommateurs aux Consommateurs : nos jeunes, tous des CtoC en puissance ?

Classé dans : Analyses, Analyses 2016 | 0

L’économie de partage, vous pratiquez ?

Pour certains celà pourrait paraitre révolutionnaire, pour d’autres totalement utopique, pour d’autres encore, indispensable pour survivre, et enfin certains n’en ont jamais entendu parler.

Une chose est certaine, c’est que l’économie de partage existe dans nos vies sous différents aspects, que ce soit en biens ou services ; certains la pratiqueraient même sans le savoir.

D’après les analystes et observateurs de la société de consommation, l’heure a été à l’hyperconsommation et tend maintenant vers la co-consommation. Ils s’expliquent : actuellement, vous pouvez partir en vacances dans une maison en Italie pendant que les Italiens occupent votre maison. Vous achetez en seconde main des vêtements pour enfants, vous co-voiturez, vous achetez vos fruits et légumes auprès d’un producteur local en commun via des groupes d’achats communs. Vous échangez une heure de babysitting contre une heure de bricolage, vos grands ado « co-kotent » ou vivent en co-location jusqu’à parfois après la fin des études, etc. Ces pratiques seraient de plus en plus courantes, en tout cas chez nos voisins car pour notre Fédération Wallonie-Bruxelles, les données chiffrées n’existent pas.

En fait, s’agit-il vraiment de la naissance d’un nouveau mode de consommation ? N’est-ce pas une autre façon de nommer les solidarités naturelles et informelles qui ont toujours existé ? Auquel cas, ne s’agit-il pas d’une nouvelle visibilité de ces pratiques plutôt qu’une naissance de nouvelles pratiques ? Sur quoi porterait alors la nouveauté ?

Est-ce que le développement du numérique et des réseaux sociaux a favorisé et/ou (re)développé ces nouvelles manières de consommer ? Vos jeunes seront-ils radicalement différents dans leur façon de consommer que vous-même ? Notre société a-t-elle changé à ce point pour faire renaitre des pratiques ancestrales en les optimisant – tout simplement ? – grâce au Web? Dans dix ans, tous les jeunes auront-ils accès à ce mode de consommation ? N’est-il pas réservé à une classe sociale de consommateurs informés, avertis, outillés ? Qui sont ces consommateurs d’un autre type ? La tendance Consummer to Consummer, les CtoC (du consommateur au consommateur), est-ce pour consommer « moins mais mieux » ou pour « consommer plus mais moins cher » ?

 

Lire l’analyse dans son intégralité : « 2016 – Génération de Consommateurs aux Consommateurs : nos jeunes, tout des CtoC en puissance? » , une analyse de Darleen Pollet.