Analyse 2016 – 09/15. Brexit : une fracture intergénérationnelle ?

Classé dans : Analyses 2016 | 0

Le Brexit (référendum qui a entraîné la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne) a été un choc pour tous les Européens. Chantre de l’intégration, de la fraternité entre les peuples et de l’internationalisme, l’UE s’est vue bousculée dans ses certitudes qu’elle avait forgées depuis l’horrible boucherie de 40-45. Pire, il n’y a pas que le passé que le Brexit aurait remis en cause, mais aussi et surtout le futur.

 

Les premières analyses ont très vite brandi une explication assez simple afin d’expliquer le vote. Les jeunes, ouverts sur le monde, progressistes et désireux de rester dans L’Europe, auraient voté pour le « remain » (le fait de rester dans l’UE). Les vieux, quant à eux, refermés sur eux-mêmes, nationalistes et effrayés par le problème des réfugiés, leur auraient damné le pion en votant massivement pour le « leave » (le fait de quitter l’UE). Les vieux auraient alors sacrifié l’avenir de leurs enfants et de leurs petits-enfants. Le Brexit pourrait donc s’expliquer par un conflit de
générations.

 

Bien sûr, la réalité est tout autre. Nous vous invitons dans cette analyse à découvrir d’une part pourquoi l’explication de la fracture intergénérationnelle a été largement exagérée et d’autres part, à considérer d’autres facteurs, notamment socioéconomiques, qui ont bien plus pesé sur le vote.

 

Lire l’analyse dans son intégralité : « Brexit : une fracture intergénérationnelle ? » , Une analyse de David Lecomte.