Analyse 2016 – 13/15 : Des (gros) mots de parents pour le dire

Classé dans : Analyses 2016 | 0

Les parents sont-ils des empêcheurs de tourner en rond, toujours là quand on n’a pas besoin d’eux alors qu’ils ne le sont pas quand c’est nécessaire ? Et en plus, ils veulent rentrer dans l’école et revendiquer des choses… non mais !

 

Les propos tenus par les parents ne sont pas toujours bien pris, ils peuvent sembler jugeants, culpabilisants, agressifs, intrusifs parfois, sans parler des remarques perçues comme étant vexantes ou blessantes. Les parents ne sont pas des enseignant-e-s et ne sont pas spécialement (in)formés des codes de l’école et des discours attendus. Parce que les discours des parents ne sont pas toujours lisses, les relations peuvent en pâtir puisqu’il est toujours plus facile de fermer des portes et de dresser des murs plutôt que d’aller vers l’autre. Cela concerne aussi bien les membres de l’institution scolaire que les parents.

 

Les mots des parents ne sont pas toujours les mieux choisis. Résultat : le message ne passe pas vu que tout le monde s’arrête sur la forme. La violence institutionnelle est présente, les malentendus courants, mais est-ce que pour autant les parents n’ont rien à dire ou à apporter à l’école ?

 

Lire l’analyse dans son intégralité : 13-15 Des (gros) mots de parents pour le dire une analyse de Joëlle Lacroix et Daphné Renders