Analyse 2017 – 7/15 : Au sein des ménages, quand faire tourner la boutique rime avec tourner en bourrique.

Une BD postée sur Internet, « Fallait demander » d’Emma, décrit avec humour « l’élasticité cérébrale ». Une « capacité » bien connue chez les femmes leur permettant de penser et de gérer mille choses à la fois au travail comme à la maison. Une compétence typiquement féminine ? La charge mentale reposerait-elle quasi exclusivement sur les femmes ? Selon les recherches, ce serait bien le cas. Il s’agirait d’un travail permanent, épuisant, invisible et typiquement féminin.

Par le biais de cette BD, certaines situations sont mises en lumière et permettent de réfléchir aux possibilités de changement au sein des ménages et surtout de la société.

Pour certains, cette inégalité est inéluctable : elle ne pourrait donc être évitée et les femmes ne pourraient que s’y soustraire ?

Pour d’autres, cette inégalité est également inextricable : autrement dit, cet état de fait complexe, embrouillé, difficile à clarifier ne pourrait-il pas être modifié ?

Ok, on prend acte, mais alors…

Lire l’analyse dans son intégralité : « Au sein des ménages, quand faire tourner la boutique rime avec tourner en bourrique. » une analyse de Darleen Pollet.