Analyse 2018 – 5/15 : « Ce soir, il y a foot, soyons racistes, sexistes, homophobes et bourrés ! »

Classé dans : Analyses 2018 | 0

On y arrive enfin, c’est le moment tant attendu ! Le Mondial 2018 est là, tout beau, tout frais ! Un évènement humain, équitable, porteur de nombreuses valeurs. Les joueurs ont de beaux maillots tout neufs fabriqués par des couturières dans de bonnes conditions de travail et rémunérées de façon juste et équitable … ah non en fait [1] ! Nos joueurs sont là, prêts à se rendre dans un pays démocratique et libre, rempli de supporters courtois et ouverts sur le monde … ah, pas tant que ça en fait [2] ? Hum … Passons ! Pour supporter nos joueurs, tout le pays s’est mis aux couleurs de la Belgique, le noir-jaune-rouge est présent partout, sur les fenêtres, dans les rues, sur les rétroviseurs … dans les supermarchés, les hypermarchés, dans les publicités … On surferait sur une vague commerciale ? Nooon ! Ah, peut-être que si en fait. Cet évènement, c’est quand même l’occasion de faire participer les entreprises belges, d’avoir des sponsors locaux, de faire la promotion de l’entreprenariat belge à taille humaine. Ah ? Nos sponsors principaux sont chinois[3], américains, les banques, marques de voitures, de bière, de téléphonie [4] ? Ils sont un peu à taille humaine ? Non ? Mmhh ! Bon, alors on peut mettre en avant ce sentiment national, qui rassemble tous les citoyens et citoyennes de notre beau pays autour d’une même équipe, au point que nos valeurs, que nos particularités et notre culture puissent être découverts par le monde entier, que l’on puisse même changer le nom d’un produit emblématique de la Belgique pour qu’il devienne le beau, le grand, le fort « Belgium » ! Ah, c’est Jupiler en fait[5] ? C’est ça, le produit que la Belgique veut mettre en avant comme étant son produit national le plus emblématique ? Sympa ! Et puis bon, on peut quand même mettre en avant le fait que les joueurs jouent de façon un peu désintéressée, ce n’est quand même pas pour la gloire et les primes qu’ils jouent ? Ah … les primes sont si élevées que ça [6] ?

 

Enfin bref, notre équipe belge est au centre des préoccupations de toute la Belgique et du monde, on ne vous laisse pas le choix, elle monopolise l’attention des gens pendant un mois entier, porte des valeurs, un message, nous fait vibrer, nous fait rire, nous fait pleurer, nous rassemble. Que demander de plus ? Parce qu’au final, a-t-on vraiment besoin de plus que du pain et des jeux ?

 

Lire l’analyse dans son intégralité : « Ce soir, il y a foot, soyons racistes, sexistes, homophobes et bourrés ! » , une analyse de Daphné Renders



[1] RTL.BE, « Pour un maillot de foot vendu 70 euros, la couturière touche moins d’un euro : des élèves liégeois interpellent l’Union Belge en chanson », publié le 11.06.2018 sur rtl.be.

[2] L’OBS, « Coupe du Monde 2018 : 5 polémiques embarrassantes pour la Russie », publié le 01.12.2017 sur nouvelobs.com.

[3] Y. TAILDEMAN, « L’Union belge a trouvé un gros sponsor en… Chine », publié le 20.03.2018 sur dhnet.be.

[4] BELGIANFOOTBALL.BE « Union Royale Belge des Sociétés de Football – Association, », sur belgianfootball.be.

[5] LESOIR.BE, « La bière Jupiler devient « Belgium » pour cinq mois », publié le 20.06.2018 sur lesoir.be.

[6] Y. TAILDEMAN, « Voici le montant des primes des Diables rouges pour le Mondial 2018 », publié le 30.08.2017 sur dhnet.be.